• Roulotte stationnée hier soir près de canal. Ci-joint, l'article du Berry Républicain paru le samedi 23 juin dernier.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Merci Lionel pour l'info.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Ce samedi 26 mai, au centre du bourg, la 5e Fête des Voisins a réuni une petite cinquantaine de personnes. Le temps doux, les plats copieux, du terroir, ou exotique, ont fait que la soirée s’est prolongée agréablement dans la nuit.

    Un grand merci au groupe d’amis, à l’initiative de cet événement, à l’œuvre dès 9 h 30, le samedi matin, pour le montage et la mise en place du matériel prêté par le Comité des Fêtes, et qui ont terminé le rangement le dimanche après-midi.

    Pour info, un plat et deux louches attendent leurs propriétaires chez Monique et Daniel.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ce samedi 12 mai, malgré une semaine comprenant deux jours fériés, le concours de belote organisé par le Club de l’Amitié a connu une belle affluence. Ce sont 34 doublettes venues de toute la région qui se sont affrontées dans une ambiance sympathique, pour emporter des récompenses de qualité.

    À la fin de ce tournoi parfaitement mené, les joueurs à l’honneur étaient les suivants : 1er Évelyne et Alain avec 5 064 pts, 2e (et 1re équipe féminine) Annick et Jeannette 4 961 pts, 3e Odette et Michel 4 669 pts, 4e Dagmar et Madeleine 4 650 pts.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Tous les 8 mai, on commémore la fin des combats armés lors de la Seconde Guerre mondiale, le 8 mai 1945. Il fait suite à la première capitulation allemande signée à Reims, quartier général des forces alliées, dans la nuit du 6 au 7 mai sous la houlette du général Eisenhower. Le lendemain, cet acte de capitulation est ratifié par le commandant suprême de l’armée de Staline, Gueorgui Joukov, et le commandant suprême des forces armées allemandes, Wilhelm Keitel, à Karlshost, près de Berlin.

    La fin de la Seconde Guerre mondiale est donc signée le 8 mai à 23 h 01 (et 1 h 01 en Russie) et marque la fin de la guerre en Europe. Les combats se poursuivront encore quatre mois sur le front pacifique.

    À Augy, c’est à 10 h 30, sous un soleil radieux, qu’une petite quinzaine de personnes se sont retrouvées autour de madame le maire pour cette cérémonie en mémoire du 73e anniversaire de la capitulation de l’Allemagne.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Convivialité et charme pour la soirée cabaret organisée par le comité des fêtes le samedi 5 mai. Plumes et paillettes étaient au rendez-vous dans une salle joliment décorée de rouge et de blanc.

    Les Baby Doll’s dans des costumes de toute beauté ont enchanté les spectateurs, avec un spectacle mêlant humour, et sensibilité. Dans des chorégraphies superbes, Joséphine Baker, Dalida, Annie Cordy et autres artistes mondialement connus se sont succédé sur la petite scène d’Augy sur Aubois. La chanson « la fille du Bédouin » interprétée par Élie Kakou, ainsi que la visite de Lolo Ferrari ont rendu les spectateurs hilares. Avant de laisser la place au DJ pour faire danser les convives, le final de nos trois transformistes fut un beau moment d’émotion.

    Un grand merci à ces artistes, et à tous ceux qui, en coulisses, ont œuvré pour que cette soirée soit une réussite.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Plus de photos et vidéos bientôt sur la page facebook du Comité des Fêtes : ICI

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Lorsque Didier m’a dit « Daniel, si ça t’intéresse, on va faire le maïs chez Léon. Il moissonne rang par rang, avec une vieille machine fixée sur son tracteur, les épis remontent le long de chaînes, sont entraînés au travers de picots, et retombent dans une baignoire ». Piqué par la curiosité et mon attachement aux vieux outils et traditions, j’ai pu constater, qu’à Augy, lorsque l’on parle de baignoire, on ne raconte pas d’histoire.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • La vie est si paisible dans notre village, que nos cloches, à L’âme voyageuse, avaient perdu la notion du temps. Revenues avant pâques, après une longue absence, elles résonnent de nouveau au rythme de l’horloge du clocher, depuis ce jeudi.

    Pour les chrétiens, au moment de Pâques, les cloches jouent encore aujourd’hui un rôle important dans tout notre pays.

    Après la messe du Jeudi saint, veille de la mort de Jésus-Christ sur la croix, les cloches se taisent en signe de deuil jusqu’à la veillée pascale. Selon la tradition on dit qu’elles vont à Rome pour se faire bénir et qu’à leur retour, elles carillonnent et déposent dans les jardins les fameux œufs en chocolat que les enfants adorent.

    Pour les gourmands, c’est le moment de déguster le pâté de Pâques berrichon.

    Voici la recette de Sabine Vermore sur Cuisine Actuelle :

     

     

     

    Pour huit personnes

    • Pâte feuilletée (ou brisée si vous préférez) 2

    • Œufs 6

    • Viande hachée de porc 300 g

    • Viande hachée de veau 200 g

    • Échalote 1

    • Chapelure 50 g

    • Cuillère à soupe de cognac 1

    • Un peu de muscade et de persil

    • Sel et poivre

     

     Préparation

    1. Écaler 4 œufs durs (10 minutes de cuisson). Hacher une échalote. Laver et ciseler le persil.

    2. Dans un saladier, mélanger les 2 viandes, 1 œuf battu en omelette, le persil, l’échalote, la chapelure, le cognac et la muscade. Saler, poivrer.

    3. Dérouler 1 des rouleaux de pâte feuilletée. Le déposer dans un moule spécial "pâté en croûte" (recouvert de papier sulfurisé).

    4. Étaler la moitié du hachis de viande sur l’abaisse de pâte. Former des creux à intervalles réguliers. Déposer dans la farce les 4 œufs durs en les enfonçant légèrement. Recouvrir avec le hachis de viande restant.

    5. Séparer le blanc du jaune du dernier œuf. Badigeonner le bord de la pâte avec le jaune dilué dans de l’eau. Refermer le tout avec le second rouleau de pâte feuilletée en soudant les bords.

    6. À l’aide d’un pinceau, badigeonner le dessus de pâte avec le jaune dilué dans un peu d’eau.

    7. Avec la pointe d’un couteau, faire 3 cheminées (avec des petits cartons roulés) dans la pâte feuilletée pour laisser s’échapper la vapeur pendant la cuisson.

    8. Faire cuire 20 minutes à 180 °C (th. 6) et 30 minutes à 150 °C (th. 5). Si le pâté brunit trop vite, recouvrir d’une feuille de papier sulfurisé.

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Belle réussite pour la soirée dansante organisée ce samedi par le Comité des Fêtes d’Augy-sur-Aubois.

    C’est dans une salle aux tables joliment décorées, que les convives ont pu apprécier une excellente et copieuse paella.

    Est-ce en raison du grand chelem remporté dans l’après-midi par le XV du trèfle au tournoi des six nations, ou ce moment, ou l’animateur de la soirée, Hervé CHRISTIAN, a joué un air irlandais en l’honneur de la Saint Patrick ? Non, ce n'est que la bonne humeur des Patrick de la soirée, qui a entraîné tout le monde dans la danse, dans une ambiance chaleureuse et bon enfant.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ce dimanche 11 mars, soixante-huit concurrents se sont élancés de Sancoins pour parcourir les 103,3 km du 3e Tour de la communauté de Communes des Trois Province – Souvenir François Idelot.

    Dans la principale difficulté de la journée, la côte de Château sur Allier, onze coureurs prennent le large, ils seront rejoints un peu plus tard, à l’entrée de notre bourg, par deux autres compétiteurs, l’échappée ira jusqu’au bout.

    Les quatre petites boucles finales autour de Sancoins donnèrent lieu à une belle bagarre.

    Au final, Samuel Bonnet de l’UC Mehin l’emporta devant son coéquipier Alexandre Burent, et Florent Moreau du CC Varennes-Vauzelle.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Lorsque j’ai créé ce blog, qui conte la vie de notre village, en mars 2014, je souhaitais que celui-ci soit le plus consensuel possible. Malheureusement, au fil du temps, cela est devenu mission impossible.

    Nous étions trois à assister au dernier conseil municipal. Et nous avons été étonnés du peu de discussion concernant les orientations budgétaires 2018, chapitre pourtant important pour l’avenir de la commune.

    J’ai été encore plus surpris lorsque j’ai eu en mains le compte rendu sommaire de la séance, Aucun détails sur les orientations budgétaires, et pas plus sur l’étude d’impact financier de l’aménagement du bourg.

    C’est pour cette raison que j’ai voulu apporter quelques éclaircissements. Et les articles, « Église en souffrance » et « CM précisions utiles, paru dernièrement dans la rubrique « info collectif », ont suscité nombre de commentaires.

     

    Concernant l’église, « Village » rappel que : La commune est propriétaire de l’église et son Maire responsable civilement et pénalement des dégâts qui pourraient être causés par une absence d’entretien et de travaux. Et fait part des choix critiquables notamment, l’endettement important de la commune pour un aménagement de bourg d’une esthétique douteuse.

    Les autres annotations font part d’un profond mécontentement face au délabrement de ce monument historique.

     

    Les orientations budgétaires 2018 suscitent des réactions plus vives.

    « La fouine » fait part de tout son désarroi qu’en a la décision de reporter en 2019 les travaux concernant le multicommerce, alors que celui-ci apporte tant de services aux habitants de la commune et des alentours, et que rien n’est vraiment fait pour donner à Laurent l’envie de rester.

    « Anonyme » s’exprime de façon plus virulente, sa critique est plus précise. Elle concerne l’achat et la pose d’un poêle à granules dans la maison du stade.

    À mon avis, cela part d’une bonne intention, faire baisser la note d’électricité des occupants, dans un appartement pourtant refait à neuf dernièrement, et qui, normalement, devrait répondre aux nouvelles normes d’isolation. Le problème c’est qu’en comparaison, les travaux d’entretien du bâtiment du Relais de l’Aubois sont, d’année en année, repoussés. L’appartement est à la limite de l’insalubrité, et est plus propice à la culture des champignons, qu’au bien-être de ses locataires. Les plafonds de la cuisine du restaurant sont dans un état déplorable en raison des fuites en toiture, etc.

    « Natif » est heureux d’avoir quitté le village, au vu du doublement du ratio d’endettement par habitant pour financer les travaux du centre bourg.

    « La ferme » souhaite quitter un village aux goûts de luxe.

     

    Pour terminer, j’ajoute simplement que l’absence de transparence crée la méfiance, c’est parier sur l’ignorance et la passivité des citoyens. Cela permet, également, à nos élus de faire leur publicité… à leur manière.

     DPJ 

    Partager via Gmail

    votre commentaire