• Café citoyen au Relais

     

     

     Le 23 mai dernier, à 19 h 00, le Relais de l’Aubois recevait le Mouvement d’Initiatives citoyennes d’Activités Maraîchères (M.I.A.M.) en partenariat avec le Collectif Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée (T.Z.C.L.D.) de Saint Amand Montrond, pour une conférence-débat sur vivre et travailler en milieu rural.

    En préambule, Monsieur Guy Samieri a présenté l’action du M.I.A.M. qui porte sur la revalorisation de l’ancienne zone maraîchère des marais de Dun sur Auron et sur l’importance de développer la vie en milieu rural, ainsi que de stopper la suppression des services publics. Leur action pourrait se diriger vers des débouchés en direction des cantines scolaires, maisons de retraite,…, en changeant le mode de commercialisation et de distribution par des circuits courts. Pour trouver des solutions aux problèmes autour de la formation professionnelle.

    La discussion s’est ensuite engagée avec le représentant du T.Z.C.L.D. De St Amand sur leur démarche.

    Face à l’urgence sociale, n’attendons plus pour faire de l’emploi un droit ! 2,6 millions de personnes sont au chômage de longue durée. Plusieurs millions de personnes sont privées d’emploi ou contraintes d’accepter des emplois précaires, dans des conditions qui ne permettent pas une existence digne.

    La loi d’expérimentation du 29 février 2016 a permis l’habilitation de 10 territoires expérimentaux pour 5 ans. Cette expérience porte déjà ses fruits, de nombreuses personnes ont pu retrouver un emploi en CDI dans les territoires concernés.

    L’expérimentation se fonde sur trois principes qui indiquent qu’il est humainement et économiquement possible de supprimer le chômage de longue durée à l’échelle des territoires :

    Personne n’est inemployable, les personnes privées durablement d’emploi ont des savoir-faire et des compétences ;

    Ce n’est pas le travail qui manque, c’est l’emploi, puisque de nombreux besoins de la société ne sont pas satisfaits ;

    Ce n’est pas l’argent qui manque, puisque chaque année la privation d’emploi coûte 43 milliards d’euros à la collectivité.

    Aujourd’hui, plus de 200 nouveaux territoires se mobilisent. Pour y déployer le projet et construire cette utopie réaliste, il est nécessaire qu’une 2e loi d’expérimentation soit votée par l’Assemblée nationale et le Sénat dès 2019. L’extension de l’expérimentation, annoncée par le président de la République le 13 septembre 2018 dans le cadre de la présentation de la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté, est attendue de tous !

    A l’issue de ce rendez vous citoyen la discussion s’est prolongée autour d’un apéritif dînatoire.

    Sources et renseignements : M.I.A.M.  et  T.Z.C.L.D.

      

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :