• Commémoration 8 mai 1945

    C’est sous une pluie battante que la commémoration du 8 mai 1945 a eu lieu. Après le dépôt d’une gerbe, les discours protocolaires, et la minute de silence, les quelques Aulgyciens présents ont été invités, par madame Le Maire, a un vin d’honneur servit dans la salle du conseil.

    Un peu d'histoire. 

    Source : Le média de l'histoire - herodote.net

    Commémoration 8 mai 1945

    8 mai 1945 Fin de la guerre en Europe.

    La Seconde Guerre mondiale se termine officiellement en Europe le 8 mai 1945, à 23 h 01 (heure allemande), au lendemain de la capitulation sans condition de l’Allemagne nazie, signée le 7 mai à Reims.

    Elle laisse un bilan sans équivalent dans l’Histoire avec plus de cinquante millions de morts militaires et majoritairement civils (400 000 Américains, autant de Britanniques, 600 000 Français, huit millions d’Allemands, dix à vingt millions de Soviétiques etc.).

    Défaite totale de l’Allemagne nazie. Le tournant de la guerre s’est produit lors de la bataille d’EL-Alamein, en octobre 1942.

    À partir de cette date, les armées allemandes subissent défaite sur défaite et reculent sur tous les fronts. En février 1945, Dresde est écrasée sous les bombes. La jonction des troupes soviétiques et anglo-américaines a lieu le 25 avril 1945 au milieu de l’Allemagne, sur l’Elbe.

    Le 30 avril, le suicide d’Hitler, terré dans son bunker de Berlin avec son dernier carré de fidèles, sonne le glas des espoirs allemands.

    Il revient à son successeur, l’amiral Dönitz, de demander la cessation des combats aux puissances alliées. Celui-ci envoie le général Alfred Jodl, chef d’état-major de la Wehrmacht, à Reims, au quartier général des forces alliées du général Dwight Eisenhower.

    Signature de la capitulation à Reims (7 mai). Le général Alfred Jodl signe dans la nuit du 6 au 7 mai, à 2 h 41 du matin, la capitulation sans condition de l’Allemagne. Quelques mois plus tard, il sera condamné à mort par le Tribunal de Nuremberg pour avoir contresigné des ordres d’exécution d’otages ou de prisonniers.

    Le chef d’état-major du général Eisenhower, commandant suprême des Alliés, et le général soviétique Ivan Sousloparov signent l’acte de capitulation au nom des vainqueurs. Le général français François Sevez, chef d’état-major du général de Gaulle, est invité à le contresigner à la fin de la cérémonie en qualité de simple témoin.

    La cessation des combats est fixée au lendemain 8 mai, à 23 h 01.

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :