• L'Echo du Berry du 20/0918

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  Environnement

    Restriction d'eau : de nouvelles communes du Cher en situation de crise

    Un nouvel arrêté préfectoral, en date du 29 août, place une grande partie du département en situation de crise, le plus haut niveau d’alerte impliquant des nouvelles restrictions d’usage de l’eau.

    Plus de 110 communes sont en situation de crise, 81 en situation d'alerte, et 150 en situation d'alerte renforcée.

    >>Consulter l'arrêté préfectoral du 29 août<<

    Globalement, il est interdit d’arroser les jardins potagers de 8 heures à 20 heures, de laver les voitures de 10 heures à 17 heures ou 20 heures, hors station professionnelle dotée d’un système de recyclage d’eau, de remplir les piscines privées, et de laver les voies et les trottoirs en dehors de la nécessité de salubrité publique. Certaines communes peuvent être concernées par différentes mesures selon leur emplacement géographique sur plusieurs bassins.

    De nouvelles restrictions des usages de l'eau dans le Cher

    Certaines cultures – fruitières, florales, pépinières, maraîchères ou à des fins de recherches – peuvent faire l’objet de dérogations. Des peines d’amendes de 1.500 euros au plus pourront être appliquées pour non-respect des prescriptions de cet arrêté.

    Consultez les mesures correspondant à chaque niveau d'alerte

    Les communes en situation de crise concernées par les
    restrictions d’eau

    Bassin de l’Aubois : Apremont-sur-Allier, Augy-sur-Aubois, Chassy, Cours-les-Barres, Croisy, Cuffy, Germigny-l’Exempt, Givardon, Grossouvre, Ignol, Jouet-sur-l’Aubois, La Chapelle-Hugon, Le Chautay, La Guerche-sur-l’Aubois, Marseilles-lès-Aubigny, Menetou-Couture, Mornay-sur-Allier, Nérondes, Ourouer-les-Bourdelins, Sagonne, Saint-Aignan-des-Noyers, Saint-Hilaire-de-Gondilly, Sancoins, Tendron, Torteron et Véreaux.

    Bassin du Cher : Ainay-le-Vieil, Arçay, Arcomps, Arpheuilles, Bourges, Bouzais, Brinay, Bruère-Allichamps, Cerbois, Chambon, Charenton-du-Cher, Chârost, Châteauneuf-sur-Cher, Chavannes, Civray, Colombiers, Corquoy, Coust, Crézançay-sur-Cher, Dampierre-en-Graçay, Drevant, Épineuil-le-Fleuriel, Farges-Allichamps, Faverdines, Foëcy, Genouilly, Ineuil, La Celette, La Celle, La Chapelle-Saint-Ursin, La Groutte, La Perche, Lapan, Lazenay, Le Subdray, Levet, Limeux, Loye-sur-Arnon, Lunery, Lury-sur-Arnon, Marçais, Marmagne, Massay, Mehun-sur-Yèvre, Meillant, Méreau, Méry-sur-Cher, Morlac, Morthomiers, Nohant-en-Graçay, Nozières, Orcenais, Orval, Plou, Preuilly, Primelles, Quincy, Saint-Amand-Montrond, Saint-Caprais, Saint-Christophe-le-Chaudry, Sainte-Lunaise, Sainte-Thorette, Saint-Florent-sur-Cher, Saint-Georges-de-Poisieux, Saint-Georges-sur-la-Prée, Saint-Germain-des-Bois, Saint-Hilaire-de-Court, Saint-Loup-des-Chaumes, Saint-Pierre-les-Étieux, Saint-Symphorien, Saint-Vitte, Saulzais-le-Potier, Serruelles, Thénioux, Trouy, Uzay-le-Venon, Vallenay, Venesmes, Vernais, Vesdun, Vierzon et Villeneuve-sur-Cher.

    Bassin du Fouzon : Dampierre-en-Graçay, Genouilly, Graçay, Massay, Nohant-en-Graçay et Saint-Outrille.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L'Echo du Berry du 30/08/18

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ça ne se passe pas chez nous.

    Depuis 2014, à AUGY, le leg GENIN un grand silence ...

     

     

    Pour info, extrait du conseil municipal du 20 juin 2014.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L'Echo du Berry du 14/06/18

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L'echo du berry du 10/05/18

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Berry Républicain du 3/05/18

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Berry Républicain du 20/04/18

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Berry Républicain du 22/03/18

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Société

    Cher : les progrès du petit Noah grâce à des soins non reconnus en France

     

    Samedi 3 mars 2018 à 5:03 Par Michel BenoîtFrance Bleu Berry et France Bleu

    A Augy-sur-Aubois, un petit village de l'Amandois, au sud-est de Bourges, le quotidien n'est pas facile pour un jeune couple : leur enfant est né en état de mort apparente, il y a 14 mois à la maternité de Saint-Amand-Montrond. Noah a pu être réanimé mais souffre de graves séquelles.

    Noah, ses parents et sa grand-mère à Augy-sur-Aubois (Cher)Noah, ses parents et sa grand-mère à Augy-sur-Aubois (Cher) © Radio France - Michel Benoit

     Augy-sur-Aubois, France

    Le petit Noah est né il y a plus d'un an en état de mort apparente à la maternité de Saint-Amand-Montrond. Réanimé, le bébé souffre de graves séquelles. Ses parents ont donc décidé de faire confiance à une technique non reconnue en France pour faire progresser leur petit garçon. Ils doivent se rendre régulièrement à Strasbourg pour ces soins

     

    Heureusement, un élan de solidarité leur permet de financer les frais. Cette technique de rééducation, c'est la méthode Cuevas Medek : elle vise à stimuler l'enfant pour qu'il acquiert de nouveaux réflexes.

    Cet aspirateur médical permet de désencombrer la gorge de Noah. Une opération à mener très souvent dans la journée. - Radio FranceCet aspirateur médical permet de désencombrer la gorge de Noah. Une opération à mener très souvent dans la journée. © Radio France - Michel Benoit

     

    Noah a été privé d'oxygène pendant de longues minutes à l'accouchement. Cela a causé de graves lésions sur son cerveau. Le petit garçon souffre de lourdes séquelles : " Il ne peut pas se tenir assis, et encore moins debout, explique Mandy, sa maman.  Noah a aussi des soucis pour déglutir et on est obligé d'aspirer sa salive à de multiples reprises chaque jour pour qu'il ne s'étrangle pas. Il commence à peine à gazouiller comme un enfant de trois mois. Noah a de gros retards." 

    "Noah a récupéré du tonus dans le dos et dans le cou" - Romain, son papa

    Le petit garçon de quatorze mois est nourri par sonde et souffre d'épilepsie.  Une éclaircie cependant : cette méthode de stimulation, baptisée Cuevas Medek qui consiste à répéter chaque jour des exercices physique simples : " On fait deux séances de trois quarts d'heure, chaque jour, décrit Romain, son papa. Des exercices simples comme de placer Noah sur le ventre pour qu'il apprenne à se remettre sur le dos. Le but, c'est de recréer des connexions dans son cerveau pour qu'il devienne le plus autonome possible. Et ça marche. _Noah a récupéré du tonus dans le dos et dans le cou_. Il tient mieux sa tête. C'est encourageant." 

    Emmanuelle Fresneau, la grand-mère de Noah, présidente de l'association "Une main tendue vers Noah" - Radio FranceEmmanuelle Fresneau, la grand-mère de Noah, présidente de l'association "Une main tendue vers Noah" © Radio France - Michel Benoit

     

    Une kinésithérapeute de Strasbourg applique cette méthode : la famille doit donc se rendre là-bas régulièrement. Des frais non remboursés par la sécurité sociale. La grand-mère de Noah, Emmanuelle Fresneau, a donc créé une association. Elle en est la présidente : " Le comité des fêtes d'Augy sur Aubois a organisé une rando quad qui s'est terminée par une soirée dansante. Tous les bénéfices nous ont été reversés. Ca nous a fait chaud au coeur et cet argent nous est très utile pour couvrir les frais liés aux soins et aux déplacements à Strasbourg. L'argent nous permet aussi d'acheter du matériel pour Noah. On va devoir investir dans des tapis pour ses exercices. On recherche aussi une table de massage, même d'occasion." L'appel est lancé. Pour aider Noah et sa famille, il suffit d'aller sur la page facebook : Une main tendue vers Noah.

    Partager via Gmail

    votre commentaire