• Le Comité des Fêtes a fait le plein pour sa traditionnelle soirée choucroute.

    Les convives ont pu apprécier les tables joliment décorées, et déguster ce copieux et savoureux plat Alsacien préparé et servi par Resto-mobil.

    Entraînés par l’excellent orchestre Christy-Bell, les danseurs n’ont pas cessé d’occuper tout l’espace qui leur était réservé, dans une excellente ambiance, jusqu’à tard dans la nuit.

    Un grand merci à tous ceux qui ont œuvré pour la réussite de cette soirée.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Attention : Le mardi 23 octobre à 18 h 30, le centre socioculturel a été réservé, non pas, par le mouvement des coquelicots, mais par les syndicats de l’ONF pour une conférence/débat sur leur devenir « L’ONF est en train d’être privatisé ».

     

    Environnement

    Une marche nationale pour dénoncer la privatisation de l'ONF va converger vers la forêt de Tronçais

    Les syndicats de l’ONF organisent des grandes marches au départ de Perpignan, Strasbourg, Valence et Mulhouse pour converger vers la forêt de Tronçais (Allier).

    Cet automne, la forêt de Tronçais va être le point de ralliement de marches revendicatives initiées par huit syndicats de l’Office national des forêts. « C’est ici qu’a été initié le principe de gestion durable », argumente Philippe Canal, syndicaliste à l’ONF. Un principe qui a permis de reconstituer les forêts petit à petit.

    Ce lieu symbolique va permettre à ces organisations de dénoncer les dérives que pourraient subir les forêts. « L’ONF, un établissement public, est en train d’être privatisé. Les forêts servent des intérêts financiers. On constate une industrialisation », déplore Philippe Canal.

    Quatre itinéraires ont été tracés, au départ de Perpignan, Valence, Mulhouse et Strasbourg, mi-septembre. Tous convergeront vers l’Allier, pour se retrouver à Cérilly. Le plus long trajet est celui partant de Perpignan (540 kilomètres).

    Chaque jour, une vingtaine de kilomètres sera parcourue par les militants sur des sentiers de randonnées et des départementales.

    « Le moins possible au bord de la route. Nous privilégions la sécurité », assure le syndicaliste. Et à chaque fois, marche qui veut. « Il y aura un noyau dur mais le but est aussi que ce soit une sorte de relais. »

    Dans la plupart des villages étape, ils envisagent de discuter avec les habitants et d’organiser des conférences/débats.

    La finalité de tout ça ? Un rassemblement géant du côté de Cérilly le 25 octobre, en forêt de Tronçais avec les marcheurs venus des quatre villes de départ. « Nous sommes en train d’organiser cette grande journée, il y aura des débats entre militants et des projections. »

    Le but de la marche sera de partager avec le plus grand nombre ce que défendent les syndicats de l’ONF. En septembre 2017, ces organisations avaient demandé que des négociations soient ouvertes avec les ministères de l’Environnement et de l’Agriculture. Refus des autorités.

    Il est possible de participer à cette action sans marcher. Simplement en proposant un hébergement. Dans l’Allier, Montluçon, Montmarault, Moulins et Cosne-d’Allier feront partie des communes étapes. 

    Source : Journal La Montagne du 25/08/2018 

    Article : Tristan Barraux
    Photos d'archives : Florian Salesse
     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Un lecteur de notre blog nous informe de la tenue d’un rassemblement du mouvement des coquelicots, le mardi 23 octobre à 18 h 30 au centre Socioculturel.

     

    Appel à la résistance pour l'interdiction de tous les pesticides

     

     NOUS VOULONS DES COQUELICOTS

    Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

    Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !
    Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

    Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.

    Plus de renseignements sur : nous voulons des coquelicots

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Après-midi cartes

     

     

     

    Informe son aimable clientèle 

    qu'il n'y aura pas de pain le lundi 15 octobre

    et que le Relais de l'Aubois sera exceptionnellement fermé

    le Mardi 16 octobre

    Laurent vous remercie de votre compréhension.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Après-midi cartes

     

     

     

    Informe son aimable clientèle que le Relais de l'Aubois

    sera exceptionnellement fermé

    le jeudi 27 septembre après midi

    ainsi que le mardi 2 octobre

    Laurent vous remercie de votre compréhension.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L'Echo du Berry du 20/0918

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Une belle mobilisation, la journée organisée par l’association Une Main Tendue Vers Noah a eu un vif succès. Le bourg paré de nombreuses guirlandes avait des airs de fêtes. Les nombreux visiteurs ont admiré des véhicules d’exception, et ont pu profiter de promenades dans ces voitures de collection, les plus téméraires goûtant aux sensations du 4x4 sur un parcours très vallonné.

    Absent ce dimanche, un grand merci à Charlet Martig pour les photos et son compte rendu sur cet événement.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Crédit photos : Charlet Martig

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  Environnement

    Restriction d'eau : de nouvelles communes du Cher en situation de crise

    Un nouvel arrêté préfectoral, en date du 29 août, place une grande partie du département en situation de crise, le plus haut niveau d’alerte impliquant des nouvelles restrictions d’usage de l’eau.

    Plus de 110 communes sont en situation de crise, 81 en situation d'alerte, et 150 en situation d'alerte renforcée.

    >>Consulter l'arrêté préfectoral du 29 août<<

    Globalement, il est interdit d’arroser les jardins potagers de 8 heures à 20 heures, de laver les voitures de 10 heures à 17 heures ou 20 heures, hors station professionnelle dotée d’un système de recyclage d’eau, de remplir les piscines privées, et de laver les voies et les trottoirs en dehors de la nécessité de salubrité publique. Certaines communes peuvent être concernées par différentes mesures selon leur emplacement géographique sur plusieurs bassins.

    De nouvelles restrictions des usages de l'eau dans le Cher

    Certaines cultures – fruitières, florales, pépinières, maraîchères ou à des fins de recherches – peuvent faire l’objet de dérogations. Des peines d’amendes de 1.500 euros au plus pourront être appliquées pour non-respect des prescriptions de cet arrêté.

    Consultez les mesures correspondant à chaque niveau d'alerte

    Les communes en situation de crise concernées par les
    restrictions d’eau

    Bassin de l’Aubois : Apremont-sur-Allier, Augy-sur-Aubois, Chassy, Cours-les-Barres, Croisy, Cuffy, Germigny-l’Exempt, Givardon, Grossouvre, Ignol, Jouet-sur-l’Aubois, La Chapelle-Hugon, Le Chautay, La Guerche-sur-l’Aubois, Marseilles-lès-Aubigny, Menetou-Couture, Mornay-sur-Allier, Nérondes, Ourouer-les-Bourdelins, Sagonne, Saint-Aignan-des-Noyers, Saint-Hilaire-de-Gondilly, Sancoins, Tendron, Torteron et Véreaux.

    Bassin du Cher : Ainay-le-Vieil, Arçay, Arcomps, Arpheuilles, Bourges, Bouzais, Brinay, Bruère-Allichamps, Cerbois, Chambon, Charenton-du-Cher, Chârost, Châteauneuf-sur-Cher, Chavannes, Civray, Colombiers, Corquoy, Coust, Crézançay-sur-Cher, Dampierre-en-Graçay, Drevant, Épineuil-le-Fleuriel, Farges-Allichamps, Faverdines, Foëcy, Genouilly, Ineuil, La Celette, La Celle, La Chapelle-Saint-Ursin, La Groutte, La Perche, Lapan, Lazenay, Le Subdray, Levet, Limeux, Loye-sur-Arnon, Lunery, Lury-sur-Arnon, Marçais, Marmagne, Massay, Mehun-sur-Yèvre, Meillant, Méreau, Méry-sur-Cher, Morlac, Morthomiers, Nohant-en-Graçay, Nozières, Orcenais, Orval, Plou, Preuilly, Primelles, Quincy, Saint-Amand-Montrond, Saint-Caprais, Saint-Christophe-le-Chaudry, Sainte-Lunaise, Sainte-Thorette, Saint-Florent-sur-Cher, Saint-Georges-de-Poisieux, Saint-Georges-sur-la-Prée, Saint-Germain-des-Bois, Saint-Hilaire-de-Court, Saint-Loup-des-Chaumes, Saint-Pierre-les-Étieux, Saint-Symphorien, Saint-Vitte, Saulzais-le-Potier, Serruelles, Thénioux, Trouy, Uzay-le-Venon, Vallenay, Venesmes, Vernais, Vesdun, Vierzon et Villeneuve-sur-Cher.

    Bassin du Fouzon : Dampierre-en-Graçay, Genouilly, Graçay, Massay, Nohant-en-Graçay et Saint-Outrille.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Choucroute

    Choucroute

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Après-midi cartes

     

     

    Vous propose

     Le dimanche 16 septembre

     Info Relais de l'Aubois

       MOULES - FRITES

      Sur place ou a emporter

                           Marinière 10,00 € - Au bleu 11,50 €

     Réservation souhaitée

       Dessert offert pour les emportées

     

      

    Partager via Gmail

    2 commentaires